Dans certains cas, les maîtres d’ouvrage se trouvent dans l’obligation d’installer de nouvelles canalisations (implantation, remplacement ou prolongement). Souvent contraints par des éléments environnants qu’il convient de préserver (aménagements, bâtiments ou ouvrages, zone naturelle…), les travaux sans tranchées constituent la solution idoine.

Solutions de création et de prolongement

Forage dirigé

Le forage horizontal est une technique de génie civil permettant de poser des canalisations et des câbles sans ouvrir de tranchée en passant éventuellement sous des obstacles (chaussées, bâtiments, cours d’eau…) sans intervenir directement sur ces obstacles.

Pose de canalisation(s) en 3 phases :

– Durant le forage pilote les tiges de faible diamètre (40-60 mm) sont poussées par la machine (foreuse). La tête de forage biseautée permet de diriger le forage. La sonde dont elle est équipée fournit en permanence sa localisation et son orientation. Selon la nature du terrain, le sol sera en partie comprimé en partie extrait. L’injection d’un fluide de forage permet de déliter le sol, de l’évacuer, de lubrifier et refroidir le train de tiges et de consolider les parois du forage en formant un cake avec le terrain.

– Des alésages successifs en tirant le train de tiges en retour permettent d’obtenir un conduit au diamètre voulu (≈1,5 fois le diamètre de la canalisation à poser). Le fluide de forage évacue le matériau extrait.

– La canalisation préparée à l’avance et lubrifiée par le fluide de forage est ensuite tirée et mise en place.

Exemple de référence : création réseau par forage dirigé à Sète

Fonçage à la tarière

Cette technique consiste en une excavation du sol par une tarière avec fonçage de tube par poussée d’un vérin hydraulique avec excavation du sol. A l’intérieur du tube, une vis sans fin munie d’une tête de forage excave et évacue les produits de marinage.

Ces matériels permettent la réalisation de traversées de 5 m à 100 m avec des conduites en acier. Ils permettent également la réalisation des branchements particuliers de petits diamètres. Certains de ces matériels sont aujourd’hui équipés d’un dispositif de correction de trajectoire mais seulement dans un seul plan, en règle générale, le plan vertical pour maintenir la pente.

Microtunnelage

Le micro tunnelier est un robot, opérant à partir d’un puit vertical, et piloté, grâce à une tête orientable, en 3 dimensions depuis la surface, combinant :

  • un creusement à front fermé complété par un confinement du front de taille et un concassage des matériaux,
  • la construction à l’avancement de l’ouvrage par fonçage
  • le transport et l’évacuation vers la surface des matériaux excavés.

Cette technique permet la réalisation de tronçons de quelques dizaines de mètres (pour des diamètres variant de 500 à 1200 mm) jusqu’à plusieurs centaines de mètres (pour des diamètres de 1200 à 2500 mm). Elle met en œuvre des matériaux variés tels le PRV, le grès, le béton (armé, âme-tôle, de résine), éventuellement l’acier.

L’outil permet la traversée de terrains meubles et/ou rocheux de géologies très variées, et s’affranchit de la présence de nappes souterraines. Afin de limiter les risques, la reconnaissance des sols est indispensable..

NOS AUTRES SOLUTIONS DE TRAVAUX SANS TRANCHEES

Réhabilitation de réseaux visitables

Opérations concernant les réseaux dont les canalisations ont un diamètre inférieur à 1600 mm permettant l’intervention humaine.

Réhabilitation de réseaux non visitables

Opérations concernant les réseaux dont les canalisations ont un diamètre inférieur à 1400 mm, se limitant aux techniques mécanisées.