Travaux sans tranchée : la technique qui monte.

12 avril 2018

En France, on compte environ 600 entreprises* exerçant dans le secteur des canalisations de toute nature (pose, réhabilitation, et/ou diagnostic de réseaux enterrés). Elles emploient près de 30 000 salariés et affichent un chiffre d’affaire global d’environ 4 milliards d’euros.

Qui a besoin de réseaux sans tranchée ?

Ces entreprises posent et/ou réhabilitent des réseaux souterrains pour quatre grandes catégories de clients :

  • l’État,
  • les collectivités locales – c’est à dire les communes, EPCI, syndicats départements, régions, …
  • les grandes entreprises publiques (EDF, GRDF, Orange…),
  • et le secteur privé – essentiellement des industriels ou les acteurs de la grande distribution.

Aujourd’hui, une très large partie de ces travaux de canalisation (près de 90 %) se réalise encore à partir de techniques dites traditionnelles : c’est à dire en creusant des tranchées à ciel ouvert. Depuis maintenant un certain temps, les techniques sans tranchée, qui s’appliquent à tout type d’opération (réhabilitation et création), constituent une alternative aux solutions classiques. Elles sont de plus en plus prisées par les maîtres d’ouvrage, et ce pour plusieurs raisons…

Les avantages des techniques sans tranchée

Premier avantage des solutions sans tranchée : hormis le fait que les techniques sans tranchée permettent souvent d’entreprendre des travaux non envisageables autrement (passer sous des voies ferrées, des rivières, des forêts…), elles sont surtout réputées pour raccourcir les délais de réalisation. Par exemple, alors même que la pose de canalisations avec ouverture de tranchée sur une distance de 100 mètres demande 4 jours de chantier, 2 jours suffiront grâce aux techniques sans tranchée – notamment par forage dirigé.

​Deuxième avantage des solutions sans tranchée : les techniques sans tranchée limitent considérablement l’empreinte écologique des chantiers. Concrètement, elles mobilisent moins d’engins, créent moins d’embouteillages, et par conséquent génèrent beaucoup moins d’émission de Gaz à effet de serre !

​Troisième avantage des solutions sans tranchée : contrairement aux tranchées à ciel ouvert qui provoquent diverses nuisances pour le public (bruit, poussières- impact visuel…), les travaux sans tranchée sont discrets et peu intrusifs. Les rues ne sont pas mises sens dessus dessous, les automobilistes peuvent circuler (presque) normalement et le chaland continue à avoir accès à ses commerces préférés.

Quatrième avantage (crucial) des solutions sans tranchée : en moyenne, les techniques sans tranchée réduisent le coût global des travaux de 40%. Hormis les coûts directs, cette réduction inclut la diminution des budgets d’aménagement pour la ville – le “sans tranchée” épargne l’environnement urbain et limite les frais de remise en état pour les collectivités – mais également les coûts sociaux – notamment les manques-à-gagner des commerçants durant les travaux.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur les travaux sans tranchées, contactez-nous.

*Chiffres France Sans Tranchées Technologie datant de 2012

Partagez :